Présentation

Grâce à nos années d’expérience combinées à l’érudition de notre équipe toujours en quête de savoir, nos services se caractérisent avant tout par le professionnalisme et l’intégrité. Par conséquent, nous sommes devenus l’un des meilleurs cabinets d’avocats de Basse-Silésie et de Pologne.

Le cabinet a été fondé le 16 Septembre 1991 par les avocats Violetta Anweiler et Piotr Debski, sous le nom Kancelaria Prawna CASUS s.c.. Le siège est depuis nos débuts situé dans la capitale de Basse-Silésie, Wroclaw.

En 1994, le cabinet s'est étoffé en accueillant l'avocate Eleonora Szantyr.

En 2001, le cabinet a remplacé son nom par V.Anweiler, P.Dębski, E.Szantyr Kancelaria Radców Prawnich CASUS spółka cywilna.

Seul a changé le statut juridique du cabinet quand, en 2002, il s'est transformé de société civile professionnelle (spółka cywilna) en société en nom collectif (spółka jawna).

Le changement de nom suivant a eu lieu au début de 2008, suite à l'arrivée de nouveaux associés: les avocats Magdalena Kotulla et Krzysztof Kwaśniewicz, et du fait de la nécessité de distinguer le nom du cabinet des autres entités existantes sur le marché des services juridiques. Nous avons renommé la société: V. Anweiler, P. Debski, E.Szantyr i Wspólnicy Kancelaria Radców Prawnych CASUS IURIS spółka jawna.

En 2011, le cabinet a fêté ses vingt ans d'existence.

Le 21 juillet 2012, de façon inattendue, le groupe d'associés a été endeuillé par le décès soudain d'Eleonora Szantyr. Par sa disparition, le cabinet a perdu non seulement une associée, mais aussi une éminente juriste.

Depuis mars 2014, le cabinet exerce ses activités sous le nom V.Anweiler, P.Dębski, M.Kotulla, K.Kwaśniewicz Kancelaria Radców Prawnych CASUS IURIS spółka jawna.

 

 

Que faisons-nous

  • Projets d’investissements, immobilier
  • Droit administratif
  • Collectivités territoriales et autres établissements publics
  • Droit des affaires, droit commercial
  • Droit civil
  • Droit du travail
  • Droit des marchés publics
  • Contentieux, mesures conservatoires
  • Recouvrement de créances
  • Etrangers
  • Liquidation judiciaire et redressement
  • Questions liées au financement par l’Union Européenne